Blogue


Des nouvelles des enfants et des familles

Mireille Muleka Kadita reçoit le prix de l’Harmonie Interculturelle

Mireille Muleka Kadita ne se doutait pas, quand elle demandé l’asile au Québec en 2010, avec deux jeunes enfants dont un bébé de quelques semaines, qu’elle recevrait un jour le prix de l’Harmonie interculturelle.

Mireille, qui avait quitté seule la République démocratique du Congo pour échapper au conflit le plus meurtrier du monde, est toujours en attente, 7 ans après, d’une réponse pour sa demande d’asile pour des raisons humanitaires.   Sept ans d’attente, sept ans de séparation avec son mari, sept ans à vivre dans l’incertitude et la crainte.

C’est au Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent que Mireille a trouvé un havre sécuritaire pour déposer ses inquiétudes, ses peurs, pour raconter les épreuves de l’exil.  Les enfants de Mireille, dont la plus jeune est née au Québec, ont fréquenté Un refuge pour grandir, l’atelier d’éveil du Centre de pédiatrie sociale, qui accueille spécifiquement les enfants dont les parents sont demandeurs d’asile.

Au Refuge, Mireille a tissé des liens avec d’autres parents qui vivaient la même réalité, la même peur de voir ses rêves basculer du jour au lendemain si la demande d’asile était refusée.  Elle a pu voir ses enfants s’épanouir, vivre leurs vie d’enfants dans l’atmosphère chaleureuse créée par Diana Pierre, l’éducatrice du Refuge.

Quand sa vie s’est un peu stabilisée, Mireille a voulu à son tour tendre la main et partager avec d’autres ce cercle de bienveillance et d’accueil qu’elle avait connu au Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent.  Elle est devenue Femme Relais dans son quartier, encadrée par l’agente de milieu 0-5 ans.  « Ce que je donne, c’est ce que j’ai reçu ici, souligne Mireille. Le bonheur c’est dans l’ouverture aux autres qu’on le trouve. »

Une Femme Relais, c’est une mère bénévole qui devient à son tour personne-ressource pour les parents de jeunes enfants.  À Saint-Laurent, où 71 % des enfants de moins de 5 ans ont des parents immigrants, être Femme Relais 0-5 ans c’est aussi être un agent d’intégration et d’accueil pour des familles nouvellement arrivées… Mireille a pu orienter les familles vers les services, partager les secrets de la vie de parent à Saint-Laurent, mais surtout donner un message d’accueil et de solidarité.

En 2016, Mireille Muleka Kadita a voulu pousser plus loin son implication en siégeant au conseil d’administration d’Au cœur de l’enfance.  Son regard enrichit depuis la vision de notre organisme qui se caractérise par son ouverture à tous et par son engagement pour la défense des droits des enfants et des familles en situation de grande vulnérabilité.

Le 15 mars 2017, le Comité Immigrants du COSSL a reconnu l’engagement exceptionnel de Mireille en lui décernant le prix de l’Harmonie Interculturelle, décerné à un individu qui s’est démarqué par son implication dans la lutte contre le racisme, la discrimination, et la promotion de bonnes relations interculturelles à Saint-Laurent.

Quel bel hommage, Mireille, que ce prix de l’Harmonie Interculturelle!  Il témoigne bien de ton ouverture et de ton goût de redonner aux autres… Et quel parcours… Nous souhaitons que le Québec t’ouvrira les bras en acceptant ta demande d’asile comme tu as ouvert ton cœur aux familles d’ici….

Le prix hommage de l’Harmonie Interculturelle, décerné pour une dixième année par le Comité Immigrants du COSSL, vise à souligner les actions de personnes mobilisatrices et rassembleuses qui ont fait preuve d’innovation, de vision, de ténacité et de détermination dans la lutte contre la discrimination et le racisme

L’annonce du prix a eu lieu au cours du lancement de la Semaine d’actions contre le racisme au Musée des Maîtres et Artisans du Québec, en présence de Alan DeSousa, maire de Saint-Laurent.