Blogue


Des nouvelles des enfants et des familles

Un nouveau point de service dans le quartier Chameran

Le Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent a 7 ans… mais il fait déjà des petits!  En septembre dernier, sans tambours ni trompettes, nous avons ouvert Le petit chemin, notre nouveau point de service dans le quartier Chameran.

Rejoindre les enfants isolés du quartier Chameran

Chameran, c’est un secteur enclavé, à risque de ghettoïsation, où les familles, à grande majorité immigrantes, sont isolées et ont très peu accès aux services.  Le taux de chômage est élevé et près de la moitié des familles vivent sous le seuil du faible revenu.  Chameran, c’est aussi le point de chute d’une grande partie des réfugiés syriens de Montréal…

Les enfants sont les premiers à souffrir de l’isolement des familles.  Le tiers des enfants du quartier ne sont pas prêts pour la maternelle, et présentent d’importantes vulnérabilités.  Pour répondre aux besoins pressants des enfants, le Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent s’est établi en plein cœur du quartier, au plus près des familles.

Main dans la main avec l’école, pour le bien des enfants

Pour bien accompagner les enfants qui grandissent dans un contexte social difficile, il faut créer autour d’eux le plus grand cercle de soutien possible.  Le Petit chemin est le fruit d’une belle collaboration entre le Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent, l’école Henri-Beaulieu et la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.  L’école Henri-Beaulieu nous a ouvert tout grands ses locaux et ses ressources!  Nous sommes très fiers de ce projet pilote de partenariat au sein même de l’école, et nous en constatons l’impact au quotidien.

Une équipe engagée et rieuse!

Rien de triste au Petit chemin malgré les trajets difficiles des enfants.  Dre Sanja Stojanovic, pédiatre, Agnès Batty, travailleuse sociale, Fran Delhoume, intervenante en psychoéducation, Charles-Antoine Thibeault, musicothérapeute, et Laurence Aylwin-Lefebvre, animatrice, bâtissent leur équipe dans le rire et l’affection…

Au Petit chemin, on respecte les forces et la parole des enfants.  Cette atmosphère positive, un des enfants l’a bien résumée en affirmant : « Je sais pourquoi vous voulez que je vienne au Petit chemin à chaque semaine.  C’est parce que vous m’aimez! »